STARS D'ICI

Déambulation théâtrale faussement mensongère et vraiment inventée – Création 2022

Guillaume Fabre vient former des habitants volontaires pour dynamiser le tourisme local. Pour cela, il leur présente le programme Stars d’ici : il s’agit de faire croire que leur commune a accueilli des célébrités.

Entre mensonges touristiques et véritables anecdotes, Stars d’ici est une déambulation théâtrale qui pousse les codes de la formation jusqu’à l’absurde pour mieux sortir du cadre et poser un regard tendre et décalé sur l’espace public.

Distribution

Ecriture – mise en scène : Cécile Rabiller et Arnaud Ladjadj
Interprétation : Arnaud Ladjadj
Regard extérieur : Sébastien Coutant
Création sonore : Anthony Baril
Création technique : Olivier Claveau

Informations

Déambulation tout public
Durée : 50 mn
Jauge idéale : 150 personnes
Spectacle sonorisé et autonome techniquement

Note d'intention

Stars d'ici Brasse Brouillon

J’ai envie de jouer avec la rue dans sa banalité. Avec ses maisons, ses bancs publics et ses traces que l’on ne voit même plus. Tous ces lieux ont pourtant été le décor de nombreux instants oubliés. Parfois ces fragments de temps se sont même retrouvés emprisonnés dans le bâti. J’ai envie de jouer à raconter des histoires avec ces lieux.

J’ai envie de jouer avec les codes d’un « parcours de formation » pour pouvoir bouger librement dans la rue et aller voir les quartiers ou les villages dans lesquels l’espace public ne ressemble pas à un décor de carte postale.

J’ai envie de sonoriser ces déplacements et que le son joue un rôle à part entière, comme au cinéma.

J’ai envie de jouer avec la notion de « post‐vérité » qui voudrait que la différence entre faits réels et mensonges soit dépassée.

J’ai envie de jouer avec l’hypocrisie des discours qui valorisent certains lieux prestigieux mais se réfugient derrière l’argument du manque de moyens quand il s’agit de réduire les inégalités territoriales.

J’ai envie de jouer avec ces « étrangers intimes » (Leo Braudy), les célébrités qui ont bercé ma jeunesse.

J’ai envie que les habitants d’une commune ou d’un quartier s’approprient des lieux véritables à partir d’histoires fausses. Et inversement.

J’ai envie que le jeu continue, même après le spectacle.

Arnaud Ladjadj, mars 2020

Soutiens et partenaires

Production : Brasse Brouillon
Coproduction : Sur le Pont – CNAREP en Nouvelle-Aquitaine, Fabriques Réunies
Aides et accueil en résidence : Ville de Poitiers (86), Musicalarue (40), Communauté de Communes d’Aunis Atlantique (17),  Communauté de Communes de Val en Vignes (79), Centre socio-culturel de Cap Sud (Poitiers, 86)